MTL B-Board : Trouver l’équilibre

septembre 23, 2020 / Par nicolas

Dans le monde du sport d’aujourd’hui, tous les outils sont les bienvenus pour aider les athlètes dans l’atteinte de l’excellence. Les planchistes de tous acabits peuvent désormais travailler leur équilibre dans le confort de leur salon grâce aux planches d’équilibre, qu’on appellera ici balance boards.

Jusqu’ici, rien de nouveau, les balance boards existent depuis belle lurette et il y en a des centaines de modèles. Mais enfin, quelqu’un s’est penché sur le cool factor d’un balance board. Ce quelqu’un, c’est un Montréalais nommé Nicolas Loiselle… et tout ça est parti d’un classique voyage pour faire le vide au Costa Rica.

Quand on a fait du skateboard ou du snowboard, on a tendance à penser que maîtriser un surf sera rapide, facile et naturel. Je vous en passe un papier, c’est très rarement le cas.

« Je voulais faire du surf en arrivant là-bas et je n’étais pas super bon… alors des gars m’ont dit que si je voulais maîtriser un peu mieux le surf, je devais monter là-dessus. »

C’est ainsi que Nicolas est monté sur son premier balance board et il s’est rapidement rendu compte de la complexité de la chose.

« Je suis monté dessus et je me suis pété la gueule royalement ! »

Mais sa fierté étant touchée là où ça fait mal, Nicolas a immédiatement tenté sa chance à nouveau. Puis une autre fois. Puis encore.

« J’avais beaucoup de temps à perdre parce que j’étais là-bas pendant six mois et j’essayais d’étirer mon budget le plus possible et trouver des activités qui ne coûtaient pas cher. Quand j’ai réussi à maîtriser mon équilibre, j’ai pogné la piqûre ! »

Mais avant de devenir un expert, Nicolas a passé pratiquement une semaine à temps plein sur la planche d’équilibre.

« J’ai commencé à gosser pendant des heures et des heures. La première semaine, honnêtement, j’ai dû passer pas loin de 25 à 30 heures sur le balance board à me mettre au défi et à faire des petites manoeuvres avec les deux Brésiliens avec qui je voyageais. »

 

 

Après avoir développé une certaine technique, Nicolas s’est rendu compte que son corps en vivait les bénéfices. Après tout, si les surfers utilisaient le balance board pour travailler leur équilibre, les autres planchistes aussi pouvaient y voir l’utilité!

« C’est très, très demandant, avoue Nicolas Loiselle, propriétaire de MTL B-Boards. Ça travaille beaucoup la ceinture abdominale, les obliques, les latéraux, mais aussi les cuisses et les adducteurs. Tous les petits muscles stabilisateurs du bas du corps sont sollicités. » 

 

Nicolas Loiselle / Fondateur mtlbboard
Photo : Jérémie Perreault

Un board sexy

Évidemment, Nicolas n’a pas inventé les planches d’équilibre, mais il s’est rendu compte qu’il pouvait ajouter sa petite touche personnelle. Au niveau du design et du look.

« J’ai remarqué qu’il n’y avait aucun côté sexy au board, c’était juste une planche, explique-t-il. Tout le monde peut se faire un balance board à la maison, ce n’est pas très dispendieux… mais je voulais vendre un autre lifestyle, une autre culture. »

Cette culture, c’était celle des snowboarders, des skaters, des férus de paddle board et etc.

« Je me suis concentré sur des formes qui allaient représenter les différents sports de planche que les gens pratiquent : skateboard, snowboard, surf, paddle board, skimboard et ainsi de suite. Je me suis dis que les gens qui pratiquent ces sports-là, ils vont y aller pour la forme qui représente le sport qu’ils aiment. »

 

JACKALOPE : le moment clé!

Avant de se lancer en affaires officiellement, Nicolas traitait son entreprise comme un hobby. Il n’était pas convaincu et il n’osait pas se lancer à pieds joints dans l’aventure de l’entrepreneuriat.

Il a été invité au festival JACKALOPE en 2018 pour y présenter ses produits, ce qui représentait pour lui le test ultime. Est-ce que les amateurs de sports de planche allaient répondre favorablement à son idée?

« J’étais convaincu que j’allais en vendre, mais je ne savais pas combien. J’en ai quand même vendu 38 en 3 jours, ce qui était comme gagner la loterie pour moi, » dit-il en riant!

« J’avais quelques démos et il y a des enfants qui passaient leur journée à mon stand, j’étais presque rendu une garderie. »

Après ce week-end réussi, Nicolas a décidé qu’il retirait son filet de sécurité et qu’il y allait all in! Il a donc quitté son boulot chez Du Proprio deux mois plus tard et il se consacre, depuis, à 100% à MTL B-Board.

Un changement qui permet à Nicolas de trouver l’équilibre parfait entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle.

#Balanceisgold 🙂