Seb Carranza, l’homme derrière le sombrero

septembre 9, 2020 / Par nicolas

Seb Carranza

28 ans
Commanditaires : Palm Isle Skateshop, Emerica, Stance, RVCA (Agence Royal), Undz, ULC Skateboards

Seb Carranza a plus d’une corde à son arc. Né au Québec d’une mère mexicaine et d’un père québécois, le skater de 28 ans s’est installé au Mexique alors qu’il n’avait que 5 ans. Il aurait très bien pu devenir joueur de soccer ou mariachi, mais c’est avec le skate qu’il a vécu une histoire d’amour.

C’est dans les rues de Playa del Carmen, au Mexique, que Seb a commencé à rouler. Les «rues», c’est un bien grand mot, puisque de son propre aveu, les endroits où skater se faisaient plutôt rares à cette époque. À l’âge de neuf ans, lui et ses amis de 15-16 ans devaient faire preuve d’imagination pour exercer ce sport dans des conditions plutôt défavorables.

« Le skatepark était une vieille cour d’école abandonnée. Les gens amenaient leurs modules faits maison. C’était vraiment bric-à-brac. À Playa del Carmen, c’était la plage, alors il y avait pas vraiment d’asphalte, c’était de la gravelle et de la poussière. Mais au final, on réussissait quand même à skater et à 9-10 ans, j’ai gagné mon premier contest! »

Deux ans plus tard, Seb et ses parents reprennent la route de Montréal pour s’y installer de façon définitive.

« J’ai commencé à skater au skatepark de Longueuil (Jean-Béliveau) et j’ai rencontré des gens. Puis à 12 ans, le skateshop Infinity, qui n’existe plus malheureusement, m’a approché pour que je ride pour eux… puis c’est là que tout a vraiment commencé. »

Même s’il faisait déjà tourner les têtes depuis quelques années, c’est à 13 ans que la scène montréalaise du skate a réalisé le potentiel du jeune homme.

« Je suis arrivé à un rail de Montréal-Nord, c’était un spot vraiment populaire, puis je m’étais lancé… et en 3 coups, j’avais réussi à lander un FS feeble. Tout le monde était stoked. Et c’est pas mal ce qui m’a fait connaître au début. »

À partir de ce moment, Seb était connu comme «le dude qui a fait front feeble sur le 10 marches de Montréal-Nord en white pants». Encore aujourd’hui, il est connu pour ce qu’il fait sur son skate… mais Seb Carranza a plus d’un chapeau!

Carranza, le comédien

Le premier résultat quand vous tapez son nom sur Google peut surprendre. Il s’agit de la fiche UDA de Sébastien Carranza.

« Je travaille en cinéma et télé depuis que j’ai 15 ans. J’ai commencé grâce au skate parce que j’ai auditionné pour le rôle d’un skater puis j’ai joué dans le film Tout est parfait. Ensuite j’ai eu une agente, puis j’ai continué à faire du acting. »
Tout ça n’aurait pas été possible sans le skateboard.

Chef Carranza

La priorité de Seb demeure le skate, mais il faut savoir qu’il est également passionné de mixologie, lui qui est barman depuis plusieurs années.

« Tout ce qui est création de cocktails, j’ai fait des événements, j’ai travaillé dans des bars en Australie aussi, c’est pas mal ça mon gagne-pain en ce moment, mais c’est aussi une passion. J’aime bien comparer mon travail à celui d’un chef, mais au niveau des drinks! J’aime voir la réaction des gens lorsque je leur propose une de mes créations originales. »

Mais ne vous en faites pas, malgré sa vie bien remplie, Seb trouve toujours le temps de faire des petits trips de surf, de camping et de skate. Quelques-uns de ses récents tricks ont été diffusés dans le film Boltwagen mis en ligne le mois dernier.

Il a récemment participé au Défi Hors Piste, un contest de skate en ligne organisé par Adrénaline urbaine, puis il continue à filmer pour ses prochains parts.

Et évidemment, il a représenté le quartier d’Hochelaga-Maisonneuve avec brio pour MTL Skate District !